Le bois d’inde, l’or vert de Terre-de-Bas

L’île de Terre-de-Bas, aux Saintes, est une mine d’or… vert ! La terre est fertile et propice au développement d’une plante aux milles vertus : le bois d’inde.

Gérard et Jeannise BEAUJOUR ont tout misé sur ce trésor qu’ils défendent et valorisent depuis plusieurs années. Ce sont les seuls distillateurs d’huiles essentielles de bois d’inde de Guadeloupe, Martinique et Guyane.

En décembre dernier, nous avions eu le plaisir de faire découvrir leur exploitation à Emmanuelle JARY et Jean-François MALET,  en reportage en Guadeloupe pour le magazine Saveur.


©Caraïbes Factory

Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de générosité et une passion palpable qu’ils ont répondu à nos questions.

Caraïbes Factory : Le bois d’inde, qu’est-ce que c’est ?

Jeannise BEAUJOUR : Le bois d’inde est un arbre originaire des Antilles. C’est une plante épice qui possède de nombreuses vertus médicinales mais qui peut également  être utilisée comme parfum.

CF : Quel sont les vertus du bois d’inde ?

J. B. : Le bois d’inde à de nombreuses vertus, notamment médicinales. Il est antifongique, antibactérien, antiseptique, antiviral … Il apaise les brulures du soleil. On peut utiliser les feuilles en infusion pour se soigner lorsqu’on est malade.

En cuisine, les feuilles et les graines sont utilisées comme condiment. L’utilisation va dépendre de la variété de bois d’inde car chacun possède un parfum différent. Notre bois d’inde a plusieurs parfums : l’anis, le girofle et la citronnelle.  Celui à l’anis se marie très bien avec les gâteaux ;  mais il est aussi très bon pour la digestion. La citronnelle relève le goût du chocolat et le  girofle est plutôt utilisé dans les plats salés comme le court-bouillon ou le blaff.

La distillation du Bois d’Inde donne deux produits :

  • l’huile essentielle qui comme son nom l’indique contient l’ensemble des principes actifs présents dans la plante,
  • l’eau florale qui apparaît à l’issue du processus de distillation. L’eau florale provient de la vapeur d’eau utilisée dans la distillation.

En gros on a de 100 à 150 litres d’eau florale pour 1 litre d’HE.Mais attention à ne jamais utiliser l’huile essentielle pure !


©Caraïbes Factory

CF : Que produisez-vous à partir du bois d’inde ?

J. B. : Nous produisons des feuilles et des graines et nous faisons de la poudre,  des feuilles mélangées, de l’eau florale, de l’huile essentielle et des produits à base d’huile essentielle pour se masser, par exemple.

Le bois d’Inde est une plante caractérisée par sa variabilité. Son nom scientifique est Pimenta racemosa var. racemosa. Mais il existe  4 autres variétés de Pimenta racemosa.

Ce que l’on vend dans le commerce comme Bois d’Inde en Guadeloupe ou Martinique est une autre plante bien différente, le Piment de la Jamaïque ou Pimenta dioïca. La graine n’est pas la même et l’odeur diffère également.

CF : D’où vous vient cette passion pour le bois dinde et en quelle année avez-vous commencé votre activité ?

J. B. : A la fin des années 90, nous avons rencontré feu Monsieur Aubert PARFAIT qui était alors Directeur du Centre Régional d’Innovation par le Transfert de Technologie (CRITT). Son souhait de relancer la production d’Huile essentielle   de bois d’inde en Guadeloupe l’avait conduit à Terre de Bas où il a découvert l’énorme potentiel de notre exploitation, déjà existante. Nous avions la même volonté de relancer cette économie et de valoriser cette richesse. Et c’est ce que nous continuons à faire encore aujourd’hui, mon mari et moi. Nous nous sommes lancés en 2003, petit à petit, en commençant par un petit ballon de 5L puis deux ballons de 5L et maintenant nous possédons notre extracteur qui est construit pour une production annuelle de 300 L d’huiles essentielles.

Aujourd’hui nous avons à cœur de faire connaitre les différentes plantes, c’est pourquoi nous avons créé une pépinière et un jardin pédagogique.

« On essaie de réapprendre aux gens à vivre avec la nature. »

©Caraïbes Factory

Caraïbes Factory : Quelles sont les étapes de fabrication de vos produits ? Avez-vous inventé votre propre technique d’extraction ?

Gérard BEAUJOUR : Nous n’inventons rien. Nous appliquons un process existant et nous sommes la 3ème unité de distillation sur 150 ans à Terre de Bas. Là où nous nous distinguons, c’est dans le soin que nous portons à la plante. Il y a 3 types de bois d’inde qui sont chacun distillés séparément ce qui nous donne trois produits de qualité.

Le deuxième point sur lequel nous ne transigeons pas, c’est dans le process de distillation. Certains utilisent de l’eau ce qui, au mieux, leur donne une émulsion. Nous, nous distillons avec de la vapeur d’eau. Nous faisons entrainer dans notre distillateur un jet de vapeur à une forte température qui va arracher les molécules d’huile essentielle du matériel végétal ce qui nous donne un gaz que nous refroidissons de manière brutale pour obtenir un distillat. Cela nous permet de séparer l’eau de l’huile et d’avoir une qualité inégalée.

Au-delà du procédé, en phytochimie le terroir est primordial. Chaque feuille d’une plante est une usine transformant l’énergie produite par le soleil en produits chimiques et tout l’art consiste à conserver une homogénéité dans le produit fini.

« Le secret est dans le terroir ! »


CF : Combien de temps mettez-vous pour réaliser vos produits ?

G. B. : Aujourd’hui et avec la quantité de feuilles que peut nous fournir la forêt suite à l’ouragan Maria, pour obtenir 3L d’huile nous travaillons au moins 3 jours dont 2jours de coupe à la main et 1jour de distillation.

CF : Quel message souhaitez-vous faire passer à nos lecteurs ?

G. B. : Je souhaite que tout le monde prennent conscience qu’en Guadeloupe il y a toutes les bases pour mettre sur pied une véritable industrie de la biodiversité. On peut distiller d’autres choses que du jus de canne (sourire).

Vous souhaitez vous procurer leurs produits ? Retrouvez les :

  • A Terre-de-Bas, aux Saintes,
  • A Trois Rivière dans leur boutique située au 70 Rue du général de Lacroix,
  • A Pointe à Pitre à la boutique Locavore Attitude (près de la Poste de Bergevin),
  • Dans le magasin la Magie des Plantes à Jarry,
  • A la pharmacie Colin, à Petit-Bourg,
  • A la pharmacie du Carmel, à Basse Terre.

Contact : Gérard et Jeannise BEAUJOUR 0590 99 85 47 / 0690 40 32 09

Un grand merci à ce couple de passionnés pour avoir répondu à nos questions et pour le formidable travail qu’ils réalisent !


4 Comments
  1. 30 mars 2020 at 8 h 55 min - Reply

    Thanks for the terrific information for us.
    King regards,
    Thompson Griffin

  2. 4 avril 2020 at 3 h 39 min - Reply

    Exceptional read, Positive site, where did u come up
    with the info on this posting? I’ve read some of the articles on your website now, and I love your style.

    Best regards,
    Thomassen Valenzuela

  3. Alice clément Bibianne
    10 avril 2020 at 8 h 45 min - Reply

    Bonjour a vous tous je recherche des plantes médicinales sur le site du mondes entier pour replanter c est abondamment pour la santé de chaque un dans très nous je vous donne mon numéro 0659243435

  4. Alice clément Bibianne
    10 avril 2020 at 8 h 52 min - Reply

    C’est pour prendre conscience de tout c est planté et de l’évolution de la terre et c’est richesse

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Lost your password? Please enter your email address. You will receive a link to create a new password.

Close